LES EAUX CLAIRES

Le bassin des Eaux-Claires regroupe les communes de Dirac, Torsac, Puymoyen, Vœuil-Et-Giget, La Couronne, Saint-Michel et Angoulême.

Situation

Les sources de la nappe régionale ont été captées vers les biefs des moulins de Petit Chamoulard et du Verger, moulin à papiers où l’on peut encore voir lever la pâte à papier à la main.

En suivant toujours les réseaux complexes et en gardant le même gabarit, les Eaux-Claires vont maintenant distribuer leurs débits dans les canaux en partie désaffectés des anciennes papeteries de Rochefort, du Petit Montbron, de l’Escalier et de Chantoiseau.

Le ruisseau des Eaux-Claires se jette dans la Charente au pied nord du bourg de Saint Michel d’Entraygues, à seulement 250 mètres en amont du confluent de la Charraud.

Bassin versant - Les Eaux Claires

Cliquez sur l’image pour agrandir

Bassins versant - Cartographie SyBRA

Cliquez sur l’image pour agrandir

Linéaire

22 km

Débit

210 l/sec

Dernière crue

21m3/sec

Profondeurs

Mini : 0,5m | Maxi : 2m

Aménagements

Les Eaux Claires

L’aménagement de cette rivière dans les années 1971, n’a pas été réalisé dans le même esprit que les autres rivières du Turonien. En effet, les années 1970 marquent dans cette vallée, le début de l’urbanisation et de l’extension de l’agglomération, phénomène entrainant la nécessité d’évacuer les eaux pluviales des constructions nouvelles. Parallèlement, cette époque correspond à un besoin collectif de mise en culture des terres humides et en friches des fonds de vallée.

Ces nécessités se sont traduites par la mise en œuvre d’un projet qui n’a pris en compte que la vieille mère des Eaux-Claires. Les travaux se sont résumés à un recalibrage du cours bas, c’est-à-dire, en aval de l’arrivée du bief de l’ancienne papeterie de Montbron, dans lequel se rejettent actuellement les eaux pluviales de Ma Campagne. L’alimentation des biefs a cependant été maintenue en restituant les cotes des crêtes des prises d’eau mais en les élargissant afin qu’elles puissent absorber tout le débit du projet, ici supérieur à 1l/s/ha.

Profil

Sur le linéaire des Eaux-Claires, on rencontre 5 biefs privés qui alimentent des moulins en dérivation. La plupart d’entre eux ne sont plus en activité hormis le moulin du Verger. La rivière parcourt 18,9 Km, de sa source à sa confluence, pour un bassin versant de 85 Km², avec une pente moyenne de 4,6%.

Les sources des Eaux-Claires résultent d’une série d’émergences coniaciennes, qui confluent dans un terrain très marécageux en contrebas du hameau de la Prévalerie, sur la commune de Dirac.

Dès le pont du chemin menant de la Prévalerie à la Grande Courrière, c’est à dire quelques mètres en aval des sources, la rivière transite des eaux abondantes, limpides et claires. Aussi, un kilomètre en aval, les Eaux-Claires alimentent la pisciculture de l’ancien moulin de la Boissière, juste avant d’être grossies par la Font de la Chaux, seul affluent rive droite de cette rivière.

Excepté le cas du réseau du Moulin de Combe de Loup, dont le canal d’amené est constitué d’un bras unique, le réseau hydrographique des Eaux-Claires chemine selon les contraintes que l’homme lui a données : entre biefs et vieille mère.

Le lit majeur des Eaux-Claires, dans son entrée sur le territoire de la commune de Puymoyen, est ceinturé par les falaises spectaculaires. Le Turonien a trouvé ici une autre vocation : celle du rocher d’escalade.

Les Eaux Claires

Environnement

Les Eaux Claires

Le site des vallées calcaires péri angoumoisines est situé au sud d’Angoulême dans le département de la Charente. Il s’étend sur huit communes : La Couronne, Voeuil-et-Giget, Mouthiers-sur-Boëme, Torsac, Dirac, Garat, Soyaux et Puymoyen, et couvre 1 649 ha
C’est un ensemble de trois petites vallées entaillées dans les calcaires durs du Crétacé – l’Anguienne, les Eaux-Claires et la Charraud – ainsi que le rebord et une partie des plateaux calcaires qui dominent celles-ci, en périphérie immédiate de l’agglomération angoumoisine.

Ce périmètre est particulièrement riche en milieux originaux répartis en trois ensembles :

  • les coteaux (pelouses calcicoles, boisements thermophiles…) ;
  • les fonds de vallées (prairies, friches humides, cultures et boisements alluviaux…) ;
  • le milieu aquatique (végétation rivulaire et aquatique, …).

Les Eaux Claires en images

Environnement, aménagement, …