La Touvre

Le cours de la Touvre s’étend sur près de 12 kilomètres selon un axe Est-Ouest au Nord de l’agglomération Angoumoisine. La Touvre est un affluent rive gauche du fleuve Charente et traverse d’amont en aval les communes de Touvre, Magnac-sur-Touvre, Ruelle-sur-Touvre et Gond-Pontouvre.

Les sources de la Touvre

Topographie

  • La vallée de la Touvre s’écoule entre 47 m NGF au niveau des résurgences et rencontre la Charente à la cote de 29 m NGF soit une pente moyenne de 0,15%.
  • La largeur de la vallée, qui correspond au lit majeur, est comprise entre 375 et 500 m. Les coteaux atteignent rapidement 90 m en rive droite, avec des pentes pouvant dépasser les 30%. En rive gauche, les coteaux sont moins élevés et atteignent plutôt 70 m avec des pentes de l’ordre de 5%.
  • Le bassin d’alimentation du secteur couvre 1560 km² et alimente le Karst de la Rochefoucauld (450 km²) possédant lui-même un bassin amont ce qui regroupe les départements de la Charente, de la Dordogne et de la Haute-Vienne.
    Les apports sont représentés à 45% par les infiltrations directes de la pluie efficace sur le karst et à 55% par les pertes de la Tardoire (22%) et du Bandiat (33%).
  • Son bassin versant topographique lui ne couvre qu’une centaine de km². Le linéaire en eau représente près de 12 km auxquels s’ajoutent les 29,5 km des principaux affluents (Echelle, Font Noire et Ruisseau de Viville).
Bassin versant - La Touvre

Cliquez sur l’image pour agrandir

Bassins versant - Cartographie SyBRA

Cliquez sur l’image pour agrandir

Géologie

Les niveaux géologiques impliqués dans ce vaste système karstique sont des calcaires d’âge jurassique moyen à supérieur.

Cependant, la zone d’étude comprend également en rive gauche des coteaux des formations du crétacé supérieur (ville d’Angoulême).

Hydrogéologie

La Touvre est issue d’une triple résurgence toutes les 3 alimentées par le karst de La Rochefoucauld.

  • « le Bouillant »,
  • « le Dormant »
  • et la « Font de Lussac »

L’orientation du couloir d’alimentation est dans le sens Est-Ouest.
Ainsi, la Touvre pourrait être alimentée par un collecteur principal venant de l’Est situé à -200 m.
Ce collecteur principal rencontre des axes de drainage issus des pertes du Bandiat et de la Tardoire, axes dont l’orientation est Nord-Sud.
A la sortie, La Font de Lussac serait une cheminée débouchant du couloir principal, le Bouillant représenterait alors la sortie directe de ce collecteur et le Dormant une ancienne sortie actuellement comblée par les éboulis provenant de la colline de l’ancien château de Touvre.

La Font de Lussac a comme particularité d’être relativement récente. Elle est apparue lors du tremblement de terre de 1755 dont l’épicentre se trouvait à Lisbonne. C’est aussi la mieux explorée des trois résurgences.

Elle est installée sur une diaclase d’orientation Nord-Sud dont le sommet s’est effondré ce qui forme une fosse de 4,5 m de profondeur sur une longueur de 25 m.
Elle est encombrée de gros blocs d’un volume d’environ 1,5 m3.
De nombreuses fissures latérales sont les témoins d’une fragmentation importante et les bords de l’effondrement sont envahis par une végétation luxuriante.
Au fond de cette vasque s’ouvrent deux puits descendant jusqu’à une profondeur de 13 m, à ce niveau, ils débouchent dans une salle au Nord de laquelle s’ouvre un petit couloir par où arrive l’eau sous pression. Ce couloir permet d’accéder à la cote -21 m. Là, il s’élargit brusquement en une cavité large de 3,5 m et haute de 10 m. On progresse alors horizontalement sur une trentaine de mètres pour découvrir une pyramide de cailloux de 2,5 m de hauteur contenant des tuiles et des objets métalliques. Ce cône se localise à l’aplomb d’un bord de la route. A cet endroit jadis, une source était apparue mais comme les eaux désagrégeaient le remblai du chemin, les autorités y firent déverser des matériaux. Au-delà de ce cône, le couloir s’évase à nouveau et permet de descendre à -25 m sur une plateforme. Ici, on ne distingue plus les parois, tout est immense et noir. Le dernier palier se localise à -35 m puis c’est la chute verticale jusqu’à -60 m, où la pente continue tandis que le puits se rétrécit.
A -70 m s’ouvre alors une grande diaclase verticale d’orientation Est-Ouest perpendiculaire à l’axe général. C’est par cette cassure d’où sort un violent courant, qu’est alimentée la Font de Lussac à -142 m.

Il s’agit d’un fossé d’effondrement de forme ovale dont la longueur atteint 40 m, la largeur 30 m et la profondeur 15 m. Le côté Sud est un cône d’éboulis de forte déclivité et très envasé.
Le côté Nord se termine sur une étroite fissure au colmatage important.
A l’Ouest, une falaise verticale de 15 m de hauteur au pied de laquelle les matériaux, provenant du cône d’éboulis, viennent s’accumuler.
C’est par ce puits que jaillit la trombe d’eau d’alimentation qui remonte vers la surface en provoquant un bouillonnement célèbre. La violence du courant ascendant rend le franchissement de cet obstacle délicat cependant l’exploration a été faite jusqu’à -148 m.

Il se situe dans le prolongement du Bouillant. C’est une diaclase de 27 m de profondeur dont les deux parois verticales ne sont distantes que de quelques mètres. Le courant n’y est pas important et le dépôt de vase empâte les parois. Un grand cône d’éboulis en provenance de la colline de Touvre descend du Nord jusqu’à la cote extrême. Le fond est encombré de branches pourries et autres détritus. Il n’y a aucun couloir pénétrable et l’eau semble filtrer à travers les éboulis.

Le réseau karstique se développe d’une manière générale à l’Est de la Touvre. Il s’étend au Nord jusqu’à la limite de l’Oxfordien (Jurassique supérieur) à proximité de Coulgens, il atteint au Sud le Kimméridgien (Jurassique supérieur) près de Bouëx et rejoint à l’Est la limite de l’Oligocène aux environs de Saint-Sornin. Sa surface avoisine 450 km², toutefois, le bassin d’alimentation des résurgences couvre environ 1560 km².

Deux rivières, le Bandiat et la Tardoire coulent sur ces terrains et prennent leur source hors de la zone sédimentaire, sur des terrains cristallophylliens imperméables entre Châlus et Marval.

Selon le processus normal d’un karst, dès que les rivières quittent les terrains imperméables pour aborder les régions de calcaire fissuré, des pertes se produisent. Les premières pertes du Bandiat se situent près de Souffrignac, celles de la Tardoire se signalent près de Montbron. Actuellement, le creusement atteint un tel degré d’évolution que les eaux des deux rivières se perdent en totalité jusqu’à 9 mois par an. En période de hautes eaux seulement, la Tardoire rejoint la Charente.

Entre la région des pertes du Bandiat et de la Tardoire, d’une part et les résurgences de la Touvre d’autre part, il existe un grand nombre de cavités d’effondrements, témoins d’un écoulement interne en pleine activité. On peut ainsi parler de la Fosse-Mobile, du Trou des Duffaits, du gouffre de Chez Rabaud, des grottes de Rancogne ou encore des grottes du Queroy.

Dans les plateaux, entre les grandes cavités au développement imposant de galeries, apparaissent des phénomènes d’enfouissement expliquant l’existence de fosses d’effondrement à ciel ouvert comme la Grande Fosse, la Fosse Limousine, la Fosse de l’Ermittage.

Les écoulements dans le karst se font en direction de la Touvre au Sud du Bandiat. Entre le Bandiat et la Tardoire, les écoulements sont aussi globalement dirigés vers la Touvre. Dans la région à l’Est de La Rochefoucauld, les écoulements se font aussi vers la Touvre.

Le débit régulier de la Touvre est dû au fait qu’en période de basses eaux, le karst est drainé. Il utilise les réserves emmagasinées dans ses fissures et remplies tout au long de l’année.

Ce système aquifère globalement monocouche, libre, se continue au sud-est dans le département de la Dordogne. Le mur imperméable de l’aquifère est assuré par les argiles et marnes du Toarcien (Jurassique inférieur).

Linéaire

12 km

Débit

13,06m3/sec

Dernière crue

1982 - 51m3/sec

Profondeurs

Mini : 0,2m | Maxi : 2m

Faune et flore de la Touvre

Riche d’un grande diversité floristique et faunistique, et grace à sa qualité d’eau (fraicheur et qualité chimique), nombre d’espèces vivent dans, sur et autour de la Touvre. Découvrez quelques-unes d’entre elles….

Balades le long de la Touvre

Venez profiter de la fraicheur de ses eaux, de la beauté de ses paysages préservés en vous baladant sur l’eau ou en marchant.

vegetation1

Découvrez les sources de la Touvre

[dropcap type= »circle » color= »#ffffff » background= »#95BF39″]L[/dropcap]e sentier d’interprétation des Sources de la Touvre vous invite à découvrir de façon pédagogique les richesses de ce lieu à travers des stations ludiques imaginées sur le thème du regard. Le site des Sources de la Touvre présente un grand intérêt paysager, historique et écologique unique sur le Grand Angoulême. La…

090411touvre-canoe-kayak04

Balade en canoë

La Touvre est navigable sur la moitié de son cours. N’hésitez pas à louer une embarcation auprès de l’un des 3 clubs existant pour découvrir cet écrin de verdure en pleine agglomération d’Angoulême. Club de Ruelle-sur-Touvre Site web - e-mail C.S.A.R Canoe Ruelle Route des Seguins 16600 RUELLE-SUR-TOUVRE Renseignements : 06 13 74 80 93…
carte-touvre

Découvrir la Touvre

La Touvre et ses sites aménagés, les pieds au sec, les yeux dans l'eau ! 1- Pré de la Cure Situé en rive gauche avec une vue dégagée sur l’Eglise Sainte Madeleine de Touvre, ce site privilégié vous permettra de flâner non loin des résurgences de la Touvre toutes proches… 2- La Maillerie Au carrefour…
Bouee-5-Foulpougne-390x238

Randonnée découverte nautique

Télécharger le plan de descente PDF 394 Ko Une randonnée nautique découverte sur la Touvre La Touvre recèle bien des trésors : faune, flore, patrimoine architectural et historique sont nichés tout au long de cette rivière atypique. Véritable écrin de verdure au cœur de l’agglomération, la Touvre s’offre à la découverte tout au long d’une…

La Touvre en photos

De magnifiques paysages sur les XX kilomètres de rives, une végétation luxuriante, un parcours qui est l’occasion de découvrir un riche patrimoine. Faites vous une idée grâce à ces quelques images, et surtout, n’hésitez pas à venir vous balader le long du cours d’eau et découvrir toute la richesse de ce cadre naturel.