L'ARGENCE

Le bassin de l’Argence, à dominante rurale, présente cependant des caractéristiques semi-urbaines en aval (plus particulièrement encore sur son affluent le ruisseau de Champniers).

Situation

Sur l’Argence, les grandes cultures dominent encore plus le territoire qu’elles couvrent à plus de 70%. La forêt ne représente que 5% du territoire et les prairies sont relictuelles. La vigne apparait sur l’aval du secteur, à partir de Marsac.

L’industrie est proportionnellement plus développée, les zones industrielles occupant jusqu’à plus de 5% du territoire, avec pour moitié des activités de transformation du bois et du papier ; l’autre moitié correspondant à des activités diversifiées.

La proximité de l’aire urbaine angoumoisine explique là encore la singularité de ce sous-bassin. Le ruisseau de Champniers, affluent de l’Argence, est caractérisé par la présence d’une ancienne usine Leroy-Somer à proximité.

Bassin versant - L'Argence

Cliquez sur l’image pour agrandir

Bassins versant - Cartographie SyBRA

Cliquez sur l’image pour agrandir

Linéaire

14 km

Débit moyen

25 l/sec

Dernière crue

1992

Profondeurs

Mini : 0,8m | Maxi : 2,1m

Aménagements

Lavoir-des-Nouailles-argence

Les aménagements sur l’Argence sont imparfaitement connus en raison, notamment, de l’absence de diagnostic et de suivi de terrain sur ce sous-bassin. L’intensification de la céréaliculture, très importante sur ce bassin, a été à l’origine d’un aménagement de la rivière dans les années 1980 (probablement parallèlement à un drainage des sols pour mise en culture). Néanmoins, celui-ci n’aurait pas été à l’origine de gros recalibrages et reprofilages, mais plutôt « vieux fonds, vieux bords » avec le respect des droits des moulins.

Des ouvrages fixes, qui seraient à gérer, souffrent de l’absence de gestionnaire. En 1993, des travaux d’aménagement et d’entretien ont été financés par le Pays d’Entre Touvre et Charente. Ils ont porté sur la rénovation de pelles et le curage des biefs de nombreux moulins (Villeneuve, moulin Garraud, Massé…), la réfection de tous les barrages et écluses présents sur le secteur ainsi que la rénovation du barrage de l’abbé en aval de Balzac avec un curage d’entretien «vieux fonds, vieux bords ». En 1997-98, un entretien aurait été réalisé avec des équipes d’insertion de la fédération de la pêche de Charente.

Par ailleurs, des travaux d’aménagements auraient également été réalisés au niveau du pont de Vouillac, avec la réhabilitation de zones de frayère. Le propriétaire du moulin de Churet aurait aussi engagé des travaux de réfection et d’entretien sur son ouvrage. Depuis lors, la zone rivulaire de ce bassin serait restée figée, sans évolution par intervention de l’homme, malgré des demandes de la fédération de la pêche

L'Argence en images

Environnement, aménagement, …